Zones humides de l'étang de Méouze

Patrimoine naturel de L'étang de Méouze et de la Méouzette

Le secteur amont de l'étang de Méouze et la vallée supérieure de la Méouzette sont classés en Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF).

Aux abords de l'étang de Méouze vous trouverez des milieux tourbeux accueillant des zones de landes,de mégaphorbiaies, de pelouses et de prairies pâturées.
Une zone de mégaphorbiaies est une zone tempérée constituée d'une prairie dense de roseaux et de hautes plantes herbacées vivaces (1,5 à 2 mètres de haut voire 3 mètres pour certains roseaux), située en zone alluviale sur sol frais, non acide, plutôt eutrophe et humide (mais moins humide que les bas-marais et tourbières). Elle peut être périodiquement mais brièvement inondée.

Au plan Botanique on retrouve des espèces caractéristiques des milieux tourbeux comme la Linaigrette et la Drosera :

Linaigrette à feuilles étroites (ci-dessus)

 

Drosera intermédiaire (ci-dessus)

 

Au plan faunistique : on note la présence de la Loutre et de la Moule perlière dans la Méouzette, ces espèces apportent un intérêt patrimonial majeur.

Loutre d'Europe et la Moule perlière.

Autrefois la Moule perlière était si abondante que ses perles ont orné nombre de colliers et parures jusqu'au milieu du XXe siècle. Aujourd'hui, avec la Loutre d'Europe, elle fait partie des espèces protégées.